Share →

La Mutuelle UMC est partenaire d’une étude réalisée par le cabinet Technologia intitulée « Les effets du travail sur la vie privée ». Cette étude, qui a démarré en avril 2011 et dont les premiers résultats ont été dévoilés en mars 2012, a pour objectif de comprendre et de mesurer les impacts de la vie professionnelle sur la vie privée dans toutes ses dimensions (sociales, familiales, amoureuses, voire sexuelles). Il s’agit de la toute première étude réalisée dans ce domaine.

Les raisons d’une telle enquête
Cette enquête est née de la rencontre entre les préoccupations de Technologia, cabinet spécialisé en prévention des risques professionnels, et celles de médecins, psychiatres et sexologues confrontés à des demandes d’ordre a priori plus personnel. S’agissant d’une première, elle représente une tentative de défricher un domaine encore peu étudié mais souvent questionné.

La Mutuelle UMC a souhaité être associée à cette enquête car la participation à ce genre d’actions constitue un réel engagement dans une belle aventure humaine, destinée à améliorer le quotidien de tout un chacun. « Notre engagement dans cette action témoigne et confirme combien la mutualité entend
démontrer qu’elle est autre chose qu’un simple tiroir-caisse. La Mutuelle UMC a toute sa place pour participer activement et concrètement à toute action destinée à améliorer la vie des citoyens et des salariés. Car ce genre d’action peut permettre, par une meilleure connaissance des réalités quotidiennes de chacun, de construire un monde plus harmonieux, respectueux des désirs et des contraintes de tous. »

Jean-Claude FREY, président de la Mutuelle UMC

Plus de 20 000 personnes interrogées
L’enquête a été dans un premier temps menée via un questionnaire diffusé auprès de 22 482 personnes salariées : 1 533 réponses ont été obtenues et 1 366 exploitées. Par la suite, l’enquête a été renforcée par 84 entretiens approfondis, permettant ainsi d’affiner de manière qualitative des domaines traités dans le questionnaire ou de faire surgir des aspects passés sous silence (par exemple, la maladie ou la crainte d’une perte d’emploi).
Des premiers résultats parlants
Cette enquête n’est ni une étude exhaustive ni définitive sur la question des interactions entre vie personnelle et vie professionnelle. Elle offre un premier regard objectif sur un monde commun : celui du travail et de la vie privée, souvent méconnu ou traité sur la seule foi de l’évidence ou de l’opinion.

Déchirement entre travail et famille
Pour la moitié des personnes interrogées, le travail tient au quotidien la place la plus importante, cette proportion atteignant 61 % pour les cadres. Pourtant, 96 % des salariés interrogés souhaiteraient faire d’autres choix de vie. Le premier constat est donc que la majorité des salariés vivent un déchirement entre l’importance qu’ils accordent à leur travail et celle qu’ils peinent à donner à leur vie privée, familiale principalement.

Des interactions complexes
Choisir ou non son emploi, avoir un ou plusieurs enfants, habiter plus ou moins loin de son lieu de travail… Voici quelques-unes des variables qui permettent de ressentir fortement ou d’atténuer les interactions positives et négatives entre la vie professionnelle et privée. Par conséquent, il ne s’agit pas d’une vision selon laquelle un travail néfaste s’oppose à une vie privée épanouissante. Tout dépend des choix de vie, des positions sociales et des contraintes
matérielles qui pèsent sur les salariés. À ce titre, deux facteurs ressortent de l’enquête : l’importance des enfants et la discussion dans le couple.

L’importance des enfants
Il ressort de cette enquête que les salariés ayant un seul enfant sont soumis à plus d’interactions négatives et moins d’interactions positives avec leur vie privée que ceux qui n’en ont pas. Cherchant à garder la même implication professionnelle ou à évoluer, ces salariés éprouvent des difficultés à jongler entre leur vie privée et leur travail.
Si les choses commencent à changer avec l’arrivée d’un second enfant, c’est à partir du troisième que l’amélioration de l’ensemble des interactions vie privée – vie professionnelle devient visible. Ainsi, les témoignages recueillis auprès des mères de trois enfants et plus les montrent plus organisées que d’autres salariés tant à la maison qu’au travail pour mener de front ces deux vies.

La discussion dans le couple
Le temps accordé à la discussion et à la parole sur le travail au sein du couple, la formulation de ses contraintes, la connaissance de celles de son conjoint… sont autant d’éléments permettant de mettre la vie professionnelle à distance et d’en ressentir une interaction positive avec la vie privée. Ainsi, s’il n’est pas possible d’opposer travail et famille, il s’agit pourtant de deux pôles à partir desquels les individus organisent leur vie quotidienne. Celle-ci est fonction de deux variables, l’espace et le temps, qui pourraient former le véritable objet de cette enquête.

Une enquête sur les mutations de l’espace et du temps
Mettre en relation travail et vie privée revient à parler de l’espace et du temps dans lesquels se meuvent les salariés. Au-delà de la confirmation que le travail occupe la première place dans le quotidien des salariés, c’est un bouleversement et une reconfiguration des rapports spatio-temporels des individus que constatent les observateurs.
Temps du travail, de la convivialité, du monde social, temps pour la famille, pour soi… Les temps de la vie sont multiples et s’entrelacent, se partagent en tentant de s’équilibrer. Chaque individu définit ses priorités, connaît ses contraintes, développe ses stratégies. Pourtant, le temps de travail, autrement dit le temps effectif ou réel passé à travailler, tend à « déborder » sur tout le reste. Le travail tend à entrer dans la vie des individus pour s’y installer durablement, presque naturellement tant il semble difficile de résister à ce temps de la production qui ne connaît plus les pauses nocturnes ou les frontières de la maison. Le sommeil, la vie privée ou la sexualité servent alors de variables d’ajustement, ce qui engendre culpabilité, divorces, troubles sexuels, etc.

Premiers enseignements de cette enquête
Cette enquête réalisée par Technologia, en partenariat avec la Mutuelle UMC, cherche à mettre en débat la question des relations entre vie privée et vie professionnelle et celle de la place accordée au travail. Dans la vie des salariés, le travail joue autant un rôle de protection que d’exposition. Ce sont
les interactions que les salariés nouent en permanence entre vie privée et leur activité qui les met en situation d’équilibrer l’un par l’autre, de s’investir, de se protéger, de s’épanouir…

www.mutuelle-umc.fr
www.technologia.fr

Laisser un commentaire