Chaque mois, Alittlemarket.com relocalise en France l’équivalent de 15 usines Lejaby… des créatrices qui ont de l’or au bout des doigts !

investissement

Alittlemarket.com, la plateforme Internet dédiée à la vente de créations Made in France qui défend l’artisanat, permet la création de 1500 nouvelles petites  boutiques chaque mois. Ces entreprises sont souvent montées par des Français  qui, suite à un licenciement ou à une fermeture d’usine, se mettent à leur compte pour gagner leur vie grâce à leur savoir-faire. Et ça peut rapporter gros !

Ils sont peut-être devenus chers pour leur entreprise mais ils ont de l’or au bout des doigts.

L’exemple récent de l’usine Lejaby n’est pas un cas isolé et de nombreuses entreprises de fabrication, petites ou grandes, ont déjà fermé leurs portes, licenciant ainsi de nombreux salariés, notamment des ouvriers qualifiés. Toutes ne sont pas reprises comme l’usine de Lejaby, ou seulement en partie. Mais tous ces ouvriers, ces artisans, possèdent un vrai savoir-faire qu’ils peuvent encore valoriser dans tous les sens du terme.

Depuis trois ans, grâce à Internet, Alittlemarket permet à chaque Français qui a du talent, un savoir-faire, de lancer et de développer son activité comme un vrai commerçant. Chaque mois, le site recense 1500 nouveaux comptes d’artisans, de créateurs, qui ouvrent une boutique virtuelle pour y vendre leurs créations, en direct depuis leur atelier.

Gagner au moins un complément de revenu, voire un vrai salaire de patron.

Alittlemarket.com est un allié précieux pour ouvrir une boutique facilement et rapidement sans aucun frais. A ce jour, le site permet déjà à 25 000 personnes de vivre de leurs créations ou de générer un complément de revenus. En cette période de plans sociaux, il s’agit d’une vraie alternative au salariat, et d’une issue au chômage.

A lire aussi :  La Banque : comment Goldman Sachs dirige le monde

Auto-entrepreneur, EURL,… chacun choisit le modèle d’entreprise qui lui convient le mieux et le site met tout en œuvre ensuite pour l’aider à vendre : un outil de paiement sécurisé, la mise en ligne d’un nombre illimité de photos, des outils d’aide à la vente, une assistance technique et une audience de 1,5 million de visites par mois. Le site ne se rémunère que sur les ventes, en prenant une commission de 5% seulement.

Nombreux sont les témoignages de ces créateurs qui ont pu démarrer une nouvelle vie grâce à leur savoir-faire, depuis leur atelier, et en gagnant parfois mieux leur vie avec leur nouvelle activité que dans leur vie de salarié, avant.

« Si ces gens ont perdu de la valeur pour leur entreprise, ils n’ont pas perdu leur savoir-faire pour autant et notre rôle est de leur montrer qu’ils peuvent en vivre d’une autre manière. » déclarent Nicolas Cohen et Nicolas d’Audiffret, cofondateurs du site Alittlemarket.com « Nous sommes très heureux chaque mois d’accueillir autant de nouveaux membres. Si nous réussissons notre pari, nous aurons agrégé l’équivalent de la plus grande usine de fabrication en France ! »

Deux témoignages parmi tant d’autres

·        Jessica, boutique « Niak Original » :

« De 2007 à 2010 j’étais assistante styliste dans une entreprise de prêt à porter homme. La crise est passée par là et j’ai subi un licenciement économique.

Après une année de préparation (analyse du marché, projet marketing, démarches administratives …) j’ai lancé ma marque de prêt à porter (pièces uniques faites main, t-shirts sérigraphiés artisanalement pour femme et homme…) et j’ai opté pour un statut auto-entrepreneur. Depuis je vends mes créations sur Alittlemarket.com.

A lire aussi :  Quels sont les avantages qu’offrent les banques en ligne ?

·        Marie-Laure, boutique « Polymonde » :

« J’ai travaillé pendant 7 ans dans une bijouterie fantaisie avant de perdre cet emploi. J’y fabriquais toutes les pièces, et gérais la boutique quasiment seule. J’ai découvert la pâte polymère il y a 2 ans et c’est depuis lors une passion.

J’ai perdu mon emploi le 14 février 2011 et j’ai alors décidé de tenter ma chance à mon compte en tant qu’auto-entrepreneur. J’ai ouvert, une boutique en ligne sur Alittlemarket.com et en complément, je fais les marchés, surtout artisanaux. »

Des petites entreprises qui redynamisent les économies locales.

Les milliers d’artisans, artistes et créateurs français qui travaillent depuis leurs ateliers produisent chaque jour des vêtements, des bijoux, des meubles, des objets de décoration, des objets d’art, des jouets, etc. qu’ils vendent sur Alittlemarket.com. Grâce à un circuit de distribution court, ils peuvent proposer des produits d’exception à un prix grand public.

En aidant ces créateurs à rester présents dans leurs localités tout en vendant partout sur le Web, évitant la désertification de certains villages, Alittlemarket.com favorise aussi le développement d’économies locales.

A terme, l’objectif d’Alittlemarket.com est triple : offrir de nouveaux débouchés à l’artisanat français, favoriser le développement d’économies locales et réinstaurer du lien social au cœur de l’acte d’achat sur Internet.

A propos d’ALittleMarket :

Fondée en 2009 par Nicolas Cohen, Nicolas d’Audiffret et Loïc Duvernay Alittlemarket.com est une plateforme Internet dédiée à la vente de créations françaises faites main, qui défend l’artisanat et revalorise le « Made in France ». Elle met en relation des artisans/créateurs/artistes désireux de vendre leurs créations et des acheteurs à la recherche d’authenticité et d’originalité. Toutes les créations en vente sur ce site sont originales, fabriquées en très petites quantités et selon un vrai savoir-faire artisanal. Bijoux, vêtements, accessoires de mode, objets de décoration… Alittlemarket.com compte aujourd’hui 25 000 créateurs, 400 000 créations uniques, 175 000 membres, 1,5 million de visites par mois, 15 millions de pages vues par mois. Le site vient de lever 1,6 M€ auprès du fonds XAnge et d’acteurs réputés du Web.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.