Plan Épargne Retraite (PER) : 7 conseils pour bien s’en servir

Lancé depuis octobre 2019 pour favoriser l’intérêt des Français pour l’épargne retraite, le PER remplace désormais les PERP, Préfon, PERCO, et autres contrats Madelin. Le Plan d’Épargne Retraite (PER) est une enveloppe fiscale qui permet de préparer sa retraite en jouant sur deux leviers :

  • la capitalisation pendant une durée longue
  • une défiscalisation des sommes placées (qui réduisent, sous conditions, les revenus imposables).

Voici comment bien l’utiliser pour éviter les mauvaises surprises.

1. Ne placez que votre épargne retraite, et placez le bon montant

Les sommes versées sur un PER sont bloquées jusqu’à l’entrée dans la retraite, avec un horizon de plusieurs années ou plusieurs décennies. Le PER est un produit très peu liquide. Attention aux montants que vous placez ! Vous devez être certain que vous n’aurez pas besoin de cette épargne prochainement… Conservez toujours de l’épargne de précaution aux côtés de vos placements.

Cependant, le PER permet quelques cas de sortie anticipée (partielle ou totale) :

  • Le décès du conjoint ou du partenaire de PACS. Attention, cela ne concerne pas les situations de concubinage. 
  • L’invalidité du titulaire du PER, de son conjoint marié ou pacsé, ou de ses enfants. Attention, ce cas de déblocage ne concerne que l’invalidité de 2ème ou 3ème catégorie. 
  • Le surendettement du souscripteur. Dans ce cas, la commission du surendettement ou le juge demande à la compagnie d’assurance les sommes nécessaires pour éponger les dettes.
  • L’expiration des droits au chômage de l’épargnant, uniquement dans le cas où il avait subi une perte involontaire d’emploi (licenciement par exemple). 
  • La cessation d’activité non salariée, à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.
  • L’achat de sa résidence principale.
A lire aussi :  Investir en SCPI : une bonne idée !

L’intérêt est justement de pouvoir sortir pour acheter une résidence principale !

2. Si vous pensez sortir pour acheter une résidence principale, attention à la fiscalité!

Oui, il est possible de récupérer l’argent du PER pour acheter une maison ou un appartement. Mais dans ce cas, l’épargne qui a permis défiscalisation devient imposable. Un calcul à faire pour vérifier si cela en vaut vraiment la peine… En outre, seules les sommes issues de versements volontaires et de l’épargne salariale sont concernées par cette possibilité de sortie anticipée. Les sommes issues de versements obligatoires ne peuvent pas être débloquées de façon anticipée en cas d’achat de sa résidence principale.

3. Ne versez qu’avec un Taux Marginal d’Imposition de 30% ou plus

Le PER permet une défiscalisation à l’entrée : les sommes versées peuvent être retirées du revenu imposable afin de calculer l’impôt sur le revenu.
Il y a un plafond à cet avantage, récapitulé sur la dernière page de votre avis d’imposition. Comptez environ 10% de vos revenus. Cependant, puisque le PER est bloqué, l’avantage fiscal doit être conséquent. On considère généralement que si vous êtes peu imposé (tranches à 0% ou 11%), la défiscalisation Plan Epargne Retraite ne vaut pas la peine. Elle est trop faible pour compenser l’inconvénient du blocage.

4. Anticipez la fiscalité à la sortie

Au moment de la retraite (ou d’un rachat anticipé), les sommes qui ont ouvert à défiscalisation sont réintégrées dans les revenus imposables, et viennent donc potentiellement augmenter l’impôt sur le revenu.

Le fisc reprend ce qu’il a donné ?

Oui et non.

A lire aussi :  Comment investir son argent quand on est jeune

Le PER est réellement intéressant si vous anticipez une baisse de vos revenus à la retraite, et une imposition plus faible qu’en période d’activité. Même si vous tranches sont égales, vous profiterez quand même de la capitalisation de l’impôt : le fisc vous aura avancé de l’argent gratuitement ,que vous aurez pu faire fructifier.

5. Choisissez la sortie en capital à la retraite pour rester maître de votre fiscalité

Fiscalité encore ! A la sortie, le Plan d’Epargne Retraite permet de récupérer l’argent sous forme de rente (versée jusqu’au décès) ou de récupération du capital, partielle, échelonnée ou totale.

Cette option est meilleure : elle permet de compléter ses revenus en pilotant sa tranche d’imposition. Vous limitez ainsi l’un des d’inconvénients majeurs du PER. Gardez la main !

Et la rente viagère ? Evitez d’y sosucrire pour l’intégralité de votre contrat. A moins d’avoir de bonnes raisons.

6. Choisissez un PER à faibles frais

À long terme, les frais ont un grand impact sur la rentabilité de votre placement. 1% de plus ou de moins peut réellement faire la différence. Optez si possible pour des formules aux frais minimum, tels que celles des fintech qui utilisent des fonds indiciels, les ETF, aux frais très modérés car à la stratégie simple… Mais efficace !

Banissez à tout prix les PER proposés par les établissements bancaires, susceptibles de contenir de nombreux fonds maison gavés de frais.

7. Ouvrez un PER pour vos enfants

C’est une niche fiscale induite par le fonctionnement en défiscalisation du PER. Plutôt que de garnir le Livret A de votre enfant, garnissez son Plan d’Epargne Retraite ! Vous profiterez de la défiscalisation au titre du foyer fiscal, tandis qu’il pourra récupérer les fonds (en dehors du foyer fiscal, et sans doute avec une tranche marginale inférieur à la vôtre) pour acheter une résidence principale.

A lire aussi :  Rémunération 2011 de l'assurance-vie : des taux qui devraient s'afficher à la baisse

Attention toutefois : si les montants sont trop importants, votre abondement PER pourra prendre l’allure d’une donation. Gardez un montant raisonnable, par exemple pour des présents d’usage (anniversaire, baccalauréat, etc.)

Comparez les PER !

Les établissements financiers lancent généralement des opérations commerciales en fin d’année, puisque c’est la période où l’on a une bonne vue sur ses revenus et sa tranche d’imposition. Il est possible de détenir plusieurs PER, mais l’argent étant bloqué, choisissez bien avec qui vous aller vous engager pendant des décennies…

Vous trouverez sur internet et dans la presse de nombreux guide des meilleurs PER, plus ou moins objectifs. Restez rationnel dans vos comparaisons !

Avec tous ces conseils vous passerez une retraite dénuée de tout souci financier, nous l’espérons, au service d’une retraite spirituelle épanouie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *